Le Silence

 

 

 

                                       ,                          ,

 

 

                                                ,

                               

 

 

                          

                       ,

 

 

 

 

                                                                                                                               .

Cadre du silence-Blog

 

Tom l’oiseau

C’est Tom l’oiseau
Il est si gros
Qu’il prend la place de deux tableaux.

Dans les deux autres tableaux
Il peut voler à sa guise
Devant un soleil couchant sur les flots
Ou sous un pont sur un ruisseau
Tout en faisant des vocalises
Malgré sa grande balourdise.

Le voilà qu’il séduit
Devant le soleil qui éblouit
Une oiselle invisible pour nous mais pas pour lui.

Sous le pont sur un claveau en appui
En moins d’une nuit
Un nid s’est construit
Déjà s’en élèvent des gazouillis.

Tom se réjouit
Tom s’enorgueillit
De ses petits Tom.

Mais qu’est-ce que ça consomme
Et un maximum !
Plus de somme pour Tom !

Les insectes et poissons dans les deux tableaux de paysages
Ne suffisent plus à leur nourrissage
Peut-être alors sur le mur où sont accrochés les tableaux
Trouvera-t-il quelques mouches à se mettre dans le jabot.

Oiseau-tableau-Blog

Le serpent à queue

Le serpent
A une longue queue sinueuse
Qui se répand
Somptueuse
Tout au long de trois tableaux
Au quatrième une spirale la clôt.

Sa tête est ronde
Comme celle d’un homme
Ses deux pattes en queue d’aronde
Étonnent et détonnent.

Et si sous cette chimère plus ou moins laide
Se cachait un dragon aptère mais bipède ?
Hautement improbable, je le concède.

Une création ex nihilo
De mon farceur de stylo
Qui a voulu faire son rigolo
Sur pas moins de quatre tableaux.

Serpent-tableau_Blog

Économie versus Écologie

La production de masse
La société de consommation
Une impasse
L’optimisation
Toujours plus efficace
Une aberration
Les déchets qui s’entassent
Le low cost de la dérégulation
Une annexion de l’espace
La dévastation
La place de l’argent qui nous dépasse
La marchandisation
Toujours plus d’innovation
La chasse au dernier modèle comme autosatisfaction
La course aux actions
Le jetable qui s’amasse
La camelote qu’on remplace
Les écuries d’Augias
Las !
Au lieu de sans cesse dépenser
Pour se récompenser
Changeons notre manière de penser
De comprendre notre vie, le monde
Une remise en question profonde
La simplicité féconde
La sobriété heureuse
La frugalité savoureuse
La fin du haut débit
Une pensée à Pierre Rabhi.

Sobriété-Blog

Abstraite-Sobriété

Les loups

Les loups sont partout
Ouuuuh, ouuuuh
Mais où ?
Ouuuuh, ouuuuh
Ils sont beaucoup
Ouuuuh, ouuuuh
Entre deux hululements de hibou
Ils hurlent tout leur soûl
Ouuuuh, ouuuuh
La perspective de proies les rend fous
Ouuuuh, ouuuuh
On les entend sans les voir
Un soir où tombe le noir
La brume rend le paysage flou
L’air qui sent la nuit est doux
Je marche dans un pet-de-loup
Tout à coup, un bruit de froufrous
Le hibou s’envole vers son trou
Dans le sous-bois au-dessous
On perçoit des remous
Notre sang dans les veines se glace
Ils sont fin prêts pour la chasse
Ils nous suivront à la trace
Lestes, alertes
La gueule ouverte
Voraces
Efficaces,
Les loups c’est nous.

loup-homme_blog
Ce ne sont pas des loups-garous, ce sont nous

 

La vie

La vie
C’est comme boire la coupe jusqu’à la lie
Ou goûter au nectar et à l’ambroisie
Ça te fouette
Ça te tape
Ça te flatte
Ça te frappe
C’est une girouette
Qui te fait faire des pirouettes
Ça te caresse
Ça t’oppresse
Ça te blesse
Ça te donne du plaisir
Ça te fait réussir
Ça te joue des tours
Ça teste ta bravoure
La vie
C’est inconstant et transitoire
C’est complètement aléatoire
Bourreau ou ange gardien
Ça peut détruire quelqu’un qui fait du bien
Ça peut faire du bien à quelqu’un qui fait du mal
La vie
Ça n’a pas de morale.

La vie
Une fois qu’elle t’est servie
Sur un plateau d’argent qui brille
Ou t’a ouvert les yeux dans l’air délétère
D’un nid de vipères
Ça te tient
Toute une vie
C’est ton pain quotidien
Tu ne peux t’en soustraire
Sauf en faisant appel à son contraire.

La vie
Perfide amie
Quand elle l’a décidé
Elle te fausse compagnie
Tu es vidé
Tu n’as plus son soutien
Tu n’es plus rien
Elle t’a conçu
Elle a fait avec toi joujou
Puis t’a dissous
Te voilà arrivé au bout
Ainsi l’a-t-elle voulu
C’est la fin
Adieu demain.
(Bonjour l’inconnu)

image-abstraite-chose-abstraite-2-copie

legende-image-abstraite2

Dieu Argent

Avant, l’Homme était gouverné par la Religion
Puis, par la Religion et le Roi
Aujourd’hui, c’est l’Argent
Qui dicte sa Loi.
L’Homme ne porte plus sa croix
Il se prosterne devant la divinité du fric
Et il croit
Égocentrique
Au Paradis sur Terre
Tributaire
D’un carpe diem autoritaire.
Son maître-mot : profiter
Va de pair avec : exploiter.
Vivre ici et maintenant
Obtenir grâce au web tout tout de suite
L’au-delà n’est plus déterminant
La patience éconduite.
Pour la Terre
C’est l’enfer.

2012-10-14-sur-arolle-cher-argent

La pensée latérale

Quand l’esprit
Est pris
Par les soucis
Il n’est plus libre
Il se trouve en déséquilibre.

La pensée associative
Et la pensée créative
Ne sont plus aussi vives.

Avec le stress
Se sentant en détresse
La pensée se trouve comme dans un tunnel
Le rationnel laisse place à l’émotionnel
La peur l’ankylose
Et elle ne voit plus qu’une chose
Fuir devant un danger qui s’interpose.

Quand on la bouscule
Elle se focalise sur l’immédiat oubliant de prendre du recul
Afin de se poser les bonnes questions
Réfléchir aux diverses solutions
Et évaluer les différentes options.

La précipitation est mauvaise conseillère.
En effet, trop pressée, voulant vite faire,
Comme si elle portait des œillères,
La pensée se jette sur la première des possibilités
Au lieu de calmement en envisager plusieurs
Elle prend alors celle qui touche le plus sa sensibilité
Mais qui n’est souvent malheureusement pas la meilleure.

Elle n’appréhende plus un problème sous plusieurs angles
Elle se concentre sur une approche unique et exsangue,
L’amplitude d’une vaste vision latérale
Se restreint et devient unilatérale.

image-abstraite-chose-abstraite-ok

Abstraite-Chose

L’effet de serre anthropique

Le CO2 que les activités humaines libèrent
Fait de plus en plus s’échauffer la Terre
Qui sait alors si, dans des millénaires et des millénaires
Elle sera à l’image de Vénus sa cousine planétaire ?
L’étoile du Berger est l’exemple à l’extrême de l’effet de serre
Avec un fort albédo et un faible rayonnement solaire
Plombée par l’enfer de son atmosphère.
Mais d’ici-là, n’y aura probablement déjà plus de Terre.

Pour l’instant, sans trop s’émouvoir
Nous continuons nos rejets dans l’atmosphère
Sans même s’apercevoir
Que nous sommes prisonniers sous cette chape calorifère
Car pas d’échappatoire
Nous n’avons qu’une Terre
Pas de moratoire
Nous n’avons qu’un air.
Plus on se développe, plus on étouffe
Dans ce brûlant souffle
Plus on se globalise, plus on se noie
Dans des tornades qui nous broient
Débandades, désarroi
Effroi.

La terre se dessèche
Les plantes rabougrissent
Les rivières s’assèchent
Les glaciers pâtissent
Les pluies deviennent torrentielles
Les torrents dévastateurs
Des ouragans tombent du ciel
Et le silence, la stupeur
La peur.

La canicule
Les inondations
Les sinistres qui s’accumulent
Et les interrogations.
Ces dérèglements climatiques
Seraient dus à une cause anthropique
L’homme souffrirait-il de sa propre puissance
Et commencerait maintenant à en subir les conséquences ?

Mais le temps a passé
Le point de non-retour semble dépassé
La dynamique est lancée
La vie est menacée.

Ce réchauffement climatique
Puissante énergie thermique
Agit comme un carburant qui alimente
Des catastrophes toujours plus alarmantes.

Notre destinée sur Terre paraît dès lors condamnée
Entraînant avec elle beaucoup d’autres existences malmenées
L’espèce homo sapiens n’aura pas fait long feu
Incapable de s’intégrer au monde terrestre miraculeux
Dans lequel tout se tient sauf ce corps étranger calamiteux.

 

meteo-suisse-temperatures

http://www.meteosuisse.admin.ch/home/climat/actuel/tendences-climatiques.html

________________________________________________________________

« On estime actuellement que l’élévation de la température due à l’effet de serre d’origine humaine est de l’ordre d’un demi-degré Celsius. On s’attend à un degré voire deux d’ici la fin du siècle. Même si cela paraît peu, deux degrés suffisent pour créer une modification majeure du climat. Au niveau des conséquences, ce type de changement sur le court terme pourrait induire une disparition des espèces de la faune et de la flore incapables de s’adapter rapidement. »

http://www.futura-sciences.com/planete/definitions/climatologie-effet-serre-966/